LE MOULIN : une journée au paradis

Alors que les brumes matinales s'évaporent lentement, l'horizon nous dévoile les premiers contours des volcans d'Auvergne, le massif du Sancy et le plateau du Cézallier d'où clignote une guirlande d’éoliennes récemment installées.
Le jour se lève, aujourd’hui il fera beau et c’est le cœur léger que le meunier se rend au moulin ce matin, comme tous les matins.
Dans un bruit sourd et métallique, les vannes du bief se baissent avec fracas raisonnant loin dans la vallée. De quoi surprendre. Mais le hibou perché tout près, nullement effrayé observe le manège. Soudain la chute d’eau se tait, le bief se gonfle brutalement comme pour mieux aider le moulin qui s’ébranle lentement.
Fidèle alliée du meunier l’eau fait parti du quotidien, force indispensable, elle cache aussi de nombreuses surprises. Au détour d’un regard une truite fario se faufile, là près de l’écluse deux cygnes blancs majestueux attendent leur ration alors que les colverts arrivent à leur tour en volant, ils ne manqueraient pour rien le festin.
Le meunier s’agite maintenant d’étage en étage, la mouture est commencée. Les journées sont bien remplies, il en est ainsi, même si les cylindres ont remplacé les meules depuis longtemps. Ici tout le monde vit au rythme du moulin.
Puis le soir venu, la mouture terminée, comme dans un ultime soupir, les poulies achèvent leur dernier tour, et c’est le village qui s’endort un peu... en attendant demain.
Le meunier fatigué regagne lentement à pied son foyer, un dernier coup d’oeil sur son royaume,comme pour s’assurer que sa journée est bien terminée... en attendant demain.